27 Nov

Le combat des chefs… De la valeur.

Nous allons pour ce billet traverser l’Atlantique pour aller sous-peser deux bestiaux du « Value Investing » avec deux des principales positions de gourous, Scott Miller et Michael Burry. D’un côté, casaque noire et chapeau, bleu, affichant 33% du portefeuille de Scion Capital, nous aurons Coty, le Poulain de Burry, et de l’autre côté du ring, Gaia, avec un poids indéterminé mais important, au portefeuille de Miller. Attention, ça va saigner.

Avec Coty, nous sommes en terrain connu avec un deal un peu bizarre, pas de doute, nous voilà au coeur du terrain de chasse exotique de Burry. Alors Coty, quoi qu’est-ce ? C’est français. Enfin, c’était français au début, parce que maintenant, ce ne l’est plus. En effet, la société a été créée par François Coty, que Léon Daudet qualifiait amicalement  de « crétin juché sur un monceau d’or ». D’accord, je vous vois venir, vous allez me dire que c’est un peu court pour condamner le brave homme. Heureusement, je tiens une deuxième description de l’animal :  » petit bonhomme, très soigné de sa personne, au visage rasé sans grande expression, avec l’œil intelligent de l’épicier de Montrouge (…) On est toujours tenté de le prendre pour son valet de chambre(…) ». Les avis semblent converger donc.

Lire la suite

18 Sep

La pensée du week-end

Le marché n’aime pas l’investissement. Preuves :

  • MRM rénove ses immeubles de retail pour 32 millions d’euros ? Le marché n’apprécie pas.
  • Tessenderlo investit massivement dans son outil industriel existant et dans ses projets de croissance  ? Le marché n’apprécie pas.
  • Dart Group prévient que ses résultats seront bons mais un peu en-dessous des attentes à cause d’investissements importants ? Le marché n’apprécie pas.
  • Amazon réinvestit massivement tous ses profits ? Le marché apprécie.

Étonnant, non ?

11 Mar

Une affaire de famille

En ce moment, j’ai 3 sociétés à revoir : Associated Capital Group, Nexpoint Residential et Fortress Investment Group. Commençons par ce qui semble le plus simple, Associated Capital Group (AC). On remarquera que le nom est assez tarte, c’est un bon point. AC est un spin-off de Gamco, la société d’investissement de Mario Gabelli. Le but est apparemment de sortir le cash et quelques autres actifs mal valorisés.

« Since our organization was founded in 1976 as an institutional research firm, we have evolved into a diversified global financial services company offering an extensive range of investment capabilities. The driving force of our success has been our intense research-driven culture. The keys to our success are the same today as they were in 1976: a focus on fundamental bottom-up research, a consistent investment process and a commitment to generating superior risk-adjusted returns. »

Lire la suite

29 Fév

Evergrande Maximus

Ah la Chine ! Sa culture millénaire, son baijiu, ses caractères mystérieux, ses baozi et son parc immobilier. Alors que tout le monde a les yeux rivés sur la bulle feu-pétrolifère qui fuite, une autre tout aussi inquiétante est en train de perdre de l’air, celle de l’immobilier chinois, et plus précisément de ses promoteurs.

Là où quelques petits trilliards sont en jeux sur le pétrole (quoique, si l’on comptait la dépréciation des réserves mondiales, l’addition serait très salée), quelques dizaines, voire centaines se jouent sur le marché immobilier chinois.

Pour rigoler un peu, j’ai pris les comptes de la société Evergrande, ancienne cible d’Andrew Left, le fameux patron de Citron Research. Outre son nom à consonance mégalomaniaque, on notera tout d’abord que cette société cotée à Hong-Kong est enregistrée aux Iles Caymans. Tiens, c’est surprenant pour une des plus grandes entreprises de construction en Chine. Allez, pour vous faire rêver, un premier extrait du rapport annuel :

Screen Shot 2016-02-29 at 3.59.27 PM

Lire la suite

25 Fév

Theravance Biopharma, mise à jour rapide

Allez, allons-y, c’est l’heure de remettre un peu d’ordre dans le dossier Theravance Biopharma. Vous vous souvenez ? Le truc qui change de nom sans arrêt et qui fait des spin-offs inversées. Les développements récents sont intéressants car ils lèvent un certain nombre d’incertitudes sur la société ; en effet, les ventes de GSK sur Breo et Anoro semblent accélérer et d’autres accords de développement ont été signés, ce qui permet de se faire une meilleure idée du potentiel de la société.

Lire la suite

10 Jan

Pas encore mort !

Bonne année à tous ! Non, je ne suis pas mort. Pas encore en tout cas. Lemmy et Michel ne peuvent malheureusement pas en dire autant. Arf, cela viendra bien assez tôt. Non, c’est bien pire que cela, j’ai retrouvé du travail, ou plutôt plusieurs « travails ». Un pour essayer de redresser l’activité d’un magasin qui bat de l’aile, et l’autre pour essayer de remettre sur pied le département financier quelque peu bordélique d’une moyenne entreprise (et éventuellement le lean-ifier).

Les billets débiles qui n’intéressent que moi et la traduction de Security Analysis sont donc un peu passés à la trappe. Mais n’allez pas croire que cela est terminé, je n’ai pas dit mon dernier mot. D’ailleurs, une récente traduction en français de Security Analysis ne me fera pas plus reculer, et vu le niveau de traduction des ouvrages francisés de Graham, je ne me fais pas trop de souci.  De toute façon, même si cette traduction s’avère de bonne facture, il y a fort à parier que les choix de traduction seront différents.

Sinon côté bourse, ayant dégagé une petite plus-value sympathique sur mon bien immobilier, la faiblesse du marché me permet de faire mes emplettes tranquillement : Cummins, Apple, Deere, Phillips 66, IBM, Colfax se disputent mes deniers. Peut-être d’autres si le marché continue sa course folle vers l’abime.

A suivre (peut-être)…

02 Sep

L’analyse des titres financiers (chapitre 33)

Voici le chapitre 33 de L’analyse des titres financiers sur les artifices comptables utilisés dans le compte de résultat, notre grande série continue. Une phrase résonne particulièrement dans ce chapitre : « Vous ne pouvez faire en sorte de prendre en compte un management malhonnête dans vos déductions mathématiques ; la seule façon de gérer ce genre de situation est de les éviter. »

Voilà, voilà, sinon çà va, les marchés se cassent la gueule, mon portefeuille tient la route pour l’instant, mais je triche j’ai beaucoup de liquidités disponibles à faire rentrer. Le market timing ne paye pas parait-il. J’espère que ce n’est pas totalement vrai…

19 Juil

Algorithmes, chimpanzé et supercalculateur

À la rédaction, nous disposons d’outils d’analyse hyper puissants pour prédire le mouvement des marchés, et nous faisons en permanence, c’est à dire une fois tous les 6 mois – 1 an, tourner nos algorithmes sur un super calculateur, que nous appellerons pour des raisons de commodité « macbook ».  Lecteur, je sens que tu te demandes quel est cet algorithme secret et comment il fonctionne.. S’agit-il de se baser sur le VIX ? des options sur les marchés à terme ? De l’âge du capitaine ? Pas du tout.

Le suspens est à son comble, cher lecteur, et sans plus attendre, voici le résultat de nos recherches.

Lire la suite

06 Juil

Mr Shichang serait-il schizophrénique ?

Nous allons nous pencher dans cet article sur le cas de Mr Shichang, jeune chinois à la santé économique solide mais déclinante. Exposons son cas : le patient, après une longue période de dépression de quelques années, est passé l’année dernière dans une phase d’euphorie qu’il est difficile d’expliquer, le patient n’ayant pas eu de chamboulement majeur dans sa vie. Jugez-en plutôt, le 30 juin 2015 à midi, voilà ce qu’il se passait dans la tête de notre patient  :

Screen Shot 2015-07-01 at 8.42.09 AM

Lire la suite

21 Juin

L’analyse des titres financiers (chapitre 32)

« La question des pertes non récurrentes nous confronte à des difficultés particulières dans l’analyse du compte de résultat. » Ainsi commence le chapitre 32 de l’analyse des titres financiers, et non content de nous confronter à des à des difficultés d’analyse, ce chapitre m’a confronté à des difficultés de traduction non moins particulières. Enfin le voilà, dans un français parfois un peu bancaleux : le chapitre 32.

Que font nos amis chinois pendant ce temps ? Ils ont commencé à dégonfler leur bulle, et, ô surprise, ne semblent pas vouloir attendre que les résultats des entreprises rattrapent leurs valorisations exubérantes. Je n’ai malheureusement pas pu profiter de la situation, les shorts étant interdits en Chine, enfin au moins pour le commun des mortels que ma femme et moi sommes. Pas faute d’avoir essayé pourtant… Tristesse…