27 Nov

Le combat des chefs… De la valeur.

Nous allons pour ce billet traverser l’Atlantique pour aller sous-peser deux bestiaux du « Value Investing » avec deux des principales positions de gourous, Scott Miller et Michael Burry. D’un côté, casaque noire et chapeau, bleu, affichant 33% du portefeuille de Scion Capital, nous aurons Coty, le Poulain de Burry, et de l’autre côté du ring, Gaia, avec un poids indéterminé mais important, au portefeuille de Miller. Attention, ça va saigner.

Avec Coty, nous sommes en terrain connu avec un deal un peu bizarre, pas de doute, nous voilà au coeur du terrain de chasse exotique de Burry. Alors Coty, quoi qu’est-ce ? C’est français. Enfin, c’était français au début, parce que maintenant, ce ne l’est plus. En effet, la société a été créée par François Coty, que Léon Daudet qualifiait amicalement  de « crétin juché sur un monceau d’or ». D’accord, je vous vois venir, vous allez me dire que c’est un peu court pour condamner le brave homme. Heureusement, je tiens une deuxième description de l’animal :  » petit bonhomme, très soigné de sa personne, au visage rasé sans grande expression, avec l’œil intelligent de l’épicier de Montrouge (…) On est toujours tenté de le prendre pour son valet de chambre(…) ». Les avis semblent converger donc.

Lire la suite