06 Juil

Mr Shichang serait-il schizophrénique ?

Nous allons nous pencher dans cet article sur le cas de Mr Shichang, jeune chinois à la santé économique solide mais déclinante. Exposons son cas : le patient, après une longue période de dépression de quelques années, est passé l’année dernière dans une phase d’euphorie qu’il est difficile d’expliquer, le patient n’ayant pas eu de chamboulement majeur dans sa vie. Jugez-en plutôt, le 30 juin 2015 à midi, voilà ce qu’il se passait dans la tête de notre patient  :

Screen Shot 2015-07-01 at 8.42.09 AM

La journée commence mal, le patient se sent mal, a des vertiges, la nausée, et pense même à mettre fin à ses jours en milieu de matinée. À 13 heures pétantes, après un déjeuner que l’on imagine arrosé, pourtant, notre patient est euphorique. Étrange. Des mauvaises langues racontent que ce serait lié à l’anniversaire du PCC le 1er Juillet. Nous n’accordons aucun crédit à ces racontars, Mr Shichang étant évidemment toujours efficient. Toujours. Même (surtout ?) bourré.

Aujourd’hui, la situation a empiré, le patient tient des propos complètement inintelligibles. Encore une fois, nous vous présentons le profil du patient :

Screen Shot 2015-07-06 at 1.50.01 PM

C’est ce que l’on appelle dans notre jargon, un « parle à mon cul, ma tête est malade ». Cela signifie que le cul du patient semble tenir des propos plus cohérent que sa tête. C’est un phénomène relativement rare qu’il est toujours impressionnant d’observer dans la nature.  En effet, le patient nous dit « çà va bien », puisque son indice de référence est à 0.22, avec même un SSE 50 en pleine forme à 4.37, mais si l’on creuse un peu plus les chiffres, tout s’effondre.

En gros, il maintient le sourire mais ses tripes le travaillent. Encore une fois, certaines mauvaises langues et blogs mal informés soutiennent que cette crise de schizophrénie serait due à un tir groupé du PCC sur la tête de pont des indices, histoire de garder la face. Et nous, encore une fois, de nous écrier « foutaises », notre patient est en excellente santé, il est efficient qu’on vous dit. Ou schizophrénique. Ou les deux. Ou peut-être qu’efficient signifie schizophrénique. Je suis perdu dans cette histoire de schizophrénie efficiente.

 

Laisser un commentaire